France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

3 octobre 1954, Remiremont, Vosges:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Remiremont.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional L'Est Républicain du 5 octobre 1954 rapportait une observation à Remiremont, le 3 octobre 1954, à 11 heures:

Une centaine de personnes avaient pu voir, de l'enceinte de l'exposition pomologique du champ de Mars, "ce que l'on croit être une soucoupe volante: soit un cigare, soit un disque, qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage, lorsqu'il montait ou descendait, en tournant autour du soleil. Des gens incrédules sur l'histoire des soucoupes nous ont affirmé avoir très bien observé le phénomène."

Le journal écrivait que la "soucoupe", de 2 ou 3 mètres de longueur, est restée une dizaine de minutes en suspens dans l'atmosphère et disparut.

En 1979, les ufologues Gérard Barthel et Jacques Brucker, convertis au "scepticisme" et assurant avoit expliqué tous les cas de la vague de 1954 en France et donc tous les OVNIS, assurent que "renseignements pris", ce "qu'on croyait" être un OVNI "n'était qu'un ballon lâché pour la circonstance."

En 1997, l'auteur Jean Sider réplique dans son livre "Le Dossier 1954 et l'Imposture Rationaliste", assurant n'avoir trouvé nulle part cette explication dans la presse de l'époque et assurant que Barthel et Brucker s'étaient trompés de cas, confondant celui-ci avec un autre également inexplqiué, et que leur explication était donc "imaginaire".

Rapports:

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Admiré en divers lieux non sans émotion...

Le ballet des soucoupes volantes se poursuit dans le ciel lorrain mais les mystérieux engins demeurent insaisissables

Les "soucoupes volantes" semblent se livrer à une ronde incessante dans le ciel de l'Est et d'ailleurs. - Leur passage est signalé en cent lieux chaque jour. La place nous manque ici pour nous faire l'écho de toutes les nouvelles qui nous parviennent à ce sujet. Bornons-nous à citer quelques uns des derniers et principaux témoignages qui s'y rapportent.

A Remiremont, dimanche, à 11 heures, une centaine de personnes ont pu voir, de l'enceinte de l'exposition pomologique du champ de Mars, ce que l'on croit être une soucoupe volante: soit un cigare, soit un disque, qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage, lorsqu'il montait ou descendait, en tournant autour du soleil. Des gens incrédules sur l'histoire des soucoupes nous ont affirmé avoir très bien observé le phénomène.

La "soucoupe" resta une dizaine de minutes en suspens dans l'atmosphère et disparut. Deux à trois mètres de longueur...

En Moselle, de mystérieux engins ont attiré les regards

Vendredi dernier, vers 23h, plusieurs habitants de Bassing, dont M.M. Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région située entre Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse.

Le même phénomène a été observé le samedi entre 21h et 22h par M. Remy Rousselle, de Blanche-Eglise et M. Baumann de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante.

C'était dimanche soir. Il était exactement 20h17 lorsque M. Pierre Laplace, âgé de 19 ans, électricien aux Etablissements Kuhlmann à Dieuze, et habitant Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux se situait, dit-il, à environ 3.000 mètres. M. Laplace s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets, il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent, près de lui, faire du sur-place. La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin, elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la côte des Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres.

Il était à ce moment 21 heures.

Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneurs de maçonnerie à Vergaville, Kinowsky, ouvrier en chaussures à Bataville, Claude Ronfort de Bassing, ainsi que le gérant des Eco de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23h45, plusieurs inconnus stationnaient sur la route, ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien, habitant Guéblin et M. Gilcher, du même village, regardant avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route.

Signalons enfin que, samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss, de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donnés par M. Laplace.

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs indiquent que "s'il faut en croire" le journal L'Est Républicain, le 3 octobre 1954 à Remiremont, une centaine de visiteurs de la foire exposition ont observé "ce qu'on croit être une soucoupe volante, qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage ..."

Ils concluent: "renseignements pris", ce "qu'on croyait" être un OVNI n'était qu'un ballon lâché pour la circonstance.

[Ref. lbs1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "LA LIGNE BLEUE SURVOLEE?":

Scan.

17°) CAS N° F/98/88541003 (01)

REMIREMONT - DIMANCHE 3 OCTOBRE 1954

11 H 00 H.L.

Témoins: 100 personnes

Sources: LDLN Archives - Mme GUEUDELOT qui cite l'Est Républicain du 5 Octobre 1954

"100 personnes ont pu voir dans l'enceinte de l'exposition du Champ de Mars ce que l'on croit être une soucoupe volante qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage lorsqu'elle montait ou descendait en tournant autour du soleil. Elle resta une dizaine de minutes en suspens et disparut".

(Extrait)

Scan.

1. Pour 1e cas n° 17 (F/98/88541003 (01) à REMIREMONT, MM BARTHEL et BRUCKER dans "LA GRANDE PEUR MARTIENNE", page 178 citent à propos de ce cas:

"Renseignements pris, ce qu'on croyait être un OVNI n'était qu'un bal1on laché pour la circonstance".

Aucune source n'est citée.

[Ref. lbs2:] BULLETIN D'UFOLOGIE "LA LIGNE BLEUE SURVOLEE?":

Num. DATE LIEU HEURE DESCRIPTIF RAPIDE 1234 SOURCES EXPLICATIONS
03-10-1954 REMIREMONT 11h00 S.V. observée par une centaine de personnes et laissant une traînée par instants en "tournant" autour du soleil. Durée: 10mn environ. ...X Est Républicain du 05-10-1954 Mme Gueudelot.

[Ref. cnu1] CNEGU:

Ce groupe d'ufologie indique dans son catalogue qu'à Remiremont, le dimanche 3 octobre 1954 à 11:00 heures, heure locale, 100 personnes ont été témoins d'une observation, selon les archives LDLN, par Mme Gueudelot, qui cite l'Est Républicain du 5 octobre 1954 dont est extrait:

"100 personnes ont pu voir dans l'enceinte de l'exposition du Champ de Mars ce que l'on croit être une soucoupe volante qui lâchait une trainée de fumée dans son sillage lorsqu'elle montait ou descendait en tournant autour du soleil. Elle resta une dizaine de minutes en suspens et disparut."

[Ref. cnu2] CNEGU:

En commentaire de leur parution précédente [cnu1], le CNEGU écrit:

1. Pour le cas n ° 17 (F/98/88541 003 (01) à REMIREMONT. MM BARTHEL et BRUCKER dans "LA GRANDE PEUR MARTIENNE", page 178 citent à propos de ce cas: "Renseignements pris, ce qu'on croyait être un OVNI n'était qu'un ballon lâché pour la circonstance".

Aucune source n'est citée.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

En début de son livre, Jean Sider liste "18. Remiremont, Vosges. Cas imaginaire avancé par B & B [= "Barthel et Brucker"]."

Plus loin, il écrivait:

19 - Cas de Remiremont, Vosges

Page 178, leur version [celle de Barthel et Brucker [bbr1]] de cette affaire est la suivante:

"Ce même jour à Remiremont, s'il faut en croire L'Est Républicain, c'est une centaine de personnes visitant la foire-exposition qui observèrent ... ce que l'on croit être une soucoupe volante qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage ... Renseignements pris, ce qu'on croyait être un ovni n'était qu'un ballon lâché pour la circonstance".

"Ce même jour" fait référence au dimanche 3 octobre 1954, jour mémorable à l'époque, car une pléthore d'observations furent faites en différents points de l'Hexagone, notamment sur l'Est, en Moselle plus précisément. L'Est Républicain (non daté, donc encore un emprunt à un auteur désinvolte ou plus probablement à une fiche incomplète), est un titre qui n'existait pas en 1954. À ce moment-là il s'appelait encore Le Lorrain, et ne devint L'Est Républicain que plusieurs années plus tard, même si certaines de ses pages intérieures portent ce titre dans leur partie supérieure.

Tous les numéros d'octobre 1954 de ce quotidien furent scrutés par mes soins page par page à la B.N. de Versailles, en vain. Celui du 5 octobre comporte un article substantiel sur les événements du 3, mais aucun ne concerne Remiremont. Je vérifiai également dans La Liberté de L'Est, qui couvre cette ville, sans plus de succès. Dans son numéro du 4 octobre, on trouve la seule et unique observation faite dans le secteur de Remiremont le 3 octobre, au hameau de Saulceray, commune de St. Michel-sur-Meurthe, mais elle est sans rapport avec celle avancée par notre couple de censeurs.

Le catalogue de Figuet, pas plus que M.O.C. de Michel, ne fait mention d'un incident à Remiremont pour ce jour-là, ni à aucune autre date, d'ailleurs, du moins pour 1954. C'est l'expression "Foire-Exposition" qui va me mettre la puce à l'oreille. Dans Le Lorrain du 14 octobre, page 5, on peut lire ce qui suit:

"On reste sceptique quant à la présence d'un mystérieux engin au-dessus de la Foire de Metz (le dimanche 10 octobre - NdA). Un cercle lumineux fut saisi dans le faisceau d'un projecteur militaire pendant plusieurs heures. En haut lieu, une enquête fut ordonnée. Le responsable du stand de l'Armée, un commandant, fut chargé de transmettre un rapport à la hiérarchie".

Le contenu de ce rapport ne fut jamais livré à la presse.

Par contre, dans Le Lorrain du 16 octobre, page 7, un court texte apparut qui se terminait par cette phrase: "Il n'y a pas lieu de prendre en considération les informations dans ce cas particulier". Aucune explication ne fut donnée, donc la version du ballon de B & B est imaginaire!

Autrement dit, B & B ont offert à leurs lecteurs une authentique fiction! Faisons le compte, en fonction des "renseignements pris" par nos deux debunkers. Nous avons: une rêfêrence inexacte non datée, une ville erronée, une date fausse, et une solution bidon!

C'est à croire que Monnerie n'avait pas lu le manuscrit, puisqu'il écrit page 13: "Le souci de mes amis (B & B - NdA), c'est la précision".

Tu parles Charles! Je dirais plutôt: c'est l'IMAGINATION!

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541003 03.10.1954 Remiremont France 11.00

Explications:

Carte.

Le journal [ler1] n'a, comment souvent à cette époque, pas été capable de donner une information précise. il ne suffit pas de raconter que des témoins initialement "sceptiques" ont changé d'avis sur les "soucoupes" en en voyant une.

Il y aurait eu une centaine de témoins, mais le journal n'en cite aucun. Soit *un cigare, soit un disque* montre que des témoignages indicuels, de personnes peut-être situées en des lieux divers, auraient dû être entendus.

La "traînée de fumée dans son sillage" ferait penser à un météore, mais "lorsqu'il montait ou descendait, en tournant autour du soleil", et la durée de 10 minutes, s'y opposent, bien entendu. D'un autre côté, c'est là un curieux manège et une curieuse manoeuvre pour un "engin" qui seait venu d'une autre planète, et je pense qu'il aurait fallu cherche du côté de quelque "artifice" festif organisé pour l'exposition pomologique, je pense à un dispositif du genre "lanterne thaïlandaise".

Barthel et Brucker sont a priori aussi désolant qu'ils le souvent si souvent. "Renseignement pris", mais par qui, comment, auprès de qui? Laconisme et mutisme habituels chez ces auteurs qui par ailleurs sont les premier à protester lordque des ufologues "tenants" se montrent aussi léger.

Pourtant, ce ne serait pas le premier cas pour lequel ils étaient sur la bonne piste ou la bonne explication tout en étant incapable de bien la documenter, et tout en étant approximatif sur la cause, qui ne saurait décrite comme "un ballon". Un ballon, tel qu'on l'entend habituellement ne lâche pas du fumée...

Lorsque Jean Sider entrepemd de démolir leur explication, il le fait fort mal. Tout d'abord, il y a peu de chances que Barthel et Brucker aient confondu ce cas avec celui de Metz le 10 octobre, le lieu, les circonstance et le récit n'ayant aucun rapport avec notre cas, et, évidemment, ils n'auraient pas pu confonde "à dessein" puisque le cas de Metz n'a pas eu d'explication.

Jean Sider a voulu nous convaincre que puisqu'il n'y a pas eu d'explication de ce cas dans la presse qu'il a soigneusement épluché, le cas reste inexpliqué. Mais rien ne lui permet d'affirmer que Barthel et Brucker n'auraient pas pu trouver l'explication "renseignement pris" bien plus tard, par eux mêmes, rien n'imposait que ce soit la prese de l'époque qui serait seule à pouvoir trouver une explication!

Il est exact que le journal était encore titré Le Lorrain, prenant le titre L'Est Républicain plus tard; mais les pages intérieures portnt bien le chapeau L'Est Républicain, comme indiqué par Jean Sider. Ce point est très secondaire. Les ufologues découpent les articles, notent le titre du journal qu'ils trouvent en haut de la page même. Ou parfois, visitent les archives du journal, et en ce cas, ils visitent l'Est Républicain.

Jean Sider n'a pas trouvé l'article dans ce journal à la Bibliothèque Nationale; il laisse donc entendre que l'article n'existe pas. Donc que Barthel et Brucker auraient inventé le cas... Mais l'article existe. Il était d'ailleurs dans les archives de LDLN [lbs1]...

A noter que Barthel et Brucker avaient omis le passage "lorsqu'elle montait ou descendait en tournant autour du soleil. Elle resta une dizaine de minutes en suspens et disparut". Comme Jean Sider n'avait pas trouvé l'article, il n'a pas pu critiquer cela. Bien souvent, Barthel et Brucker avaient appauvri les comptes-rendu de la presse, déjà trop souvent bien assez pauvres.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Remiremont, Vosges, ballon, fumée, sillage, traînée, multiple, exposition, foire, diurne, soleil, manoeuvres

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 10 septembre 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 9 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée..
1.1 Patrick Gross 23 novembre 2016 Additions [ler1], [ubk1].
1.2 Patrick Gross 23 septembre 2021 Additions [cnu2], [jsr1].
1.3 Patrick Gross 9 juin 2022 Additions [lbs1], [lbs2].
1.4 Patrick Gross 2 juillet 2022 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore reherchées. Ballon."].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 juillet 2022.