France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

3 octobre 1954, Calais, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Calais.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1978, et encore vers 2017, l'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, basé dans le Nord, a catalogué des observations dans la région du Nord du 3 octobre 1954 négligées par les ufologues, dont de nombreuses inédites, et la plupart du temps explicables par une lune rousse dont l'aspect était altéré par des nuages.

L'une de ces observations avait été rapportée dans le journal régional le Nouveau Nord Maritime du 7 octobre 1954:

Dans la soirée, à une heure non précisée, à Calais, des gens ont vu des fusées comme "le sillage lumineux de soucoupe[s] volantes". Il s'agissait en fait de signaux de détresse lancés par l'aéronaute Paulette Wéber.

C'était bien ce qui était rapporté dans un article du journal régional Le Nouveau Nord Maritime du 7 octobre 1954:

"Enfin, des fusées avaient été aperçues dimanche soir, au large de Calais. "C'était comme le sillage lumineux de soucoupes volantes", avaient émis certains. En fait, il s'agissait des signaux de détresse lancé par le ballon sphérique de Mme Paulette Weber."

Rapports:

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

- En partie expliqué par -
Un professeur lillois et un retraité
- de Beuvry-les-Béthune -

Le mystère des "soucoupes volantes"

Du nouveau à l'horizon des soucoupes volantes. Le mystère subsiste, mais certains des cas ont pu être expliqués. Et, pour ceux-là, l'histoire finit en queue de poisson.

On sait maintenant que les engins qui ont été aperçus dans la région de Beuvry-les-Béthune étaient des "Montgolfières" en papier, envoyées par un retraité, M. Oliveira, passionné du "plus léger que l'air". Nous l'avions d'ailleurs annoncé dans notre précédent numéro.

D'autre part, M. Antoine Bonte, ingénieur I.D.N., professeur de géologie appliquée à la faculté des sciences de Lille, a donné une explication scientifique du phénomène observé par des dizaines de personnes, dimanche soir, dans la région lilloise. M. Bonte a vu, lui-même la "soucoupe volante" qui n'était qu'un phénomène lunaire.

Enfin, des fusées avaient été aperçues dimanche soir, au large de Calais. "C'était comme le sillage lumineux de soucoupes volantes", avaient émis certains. En fait, il s'agissait des signaux de détresse lancé par le ballon sphérique de Mme Paulette Weber.

Voilà donc une série de cas tranchés. Restent les autres. Ils sont troublant. On le verra ci-dessous. Et on ne manquera pas de les rapprocher des déclarations faites par M. G. Duncan Fletcher, vice-président de l'Association Astronomique du Kenya.

Cet éminent astronomes pense que "des visiteurs d'un autre monde observent la terre et en dressent probablement la carte géographique".

Mais, ce n'est là qu'une hypothèse. Nous ne sommes pas encore satisfaits!

DANS LE FINISTERE

Un "Martien" suit
un garçon boulanger
jusqu'au fournil

Quimper, 6. -- Vers 4 heures, hier matin, M. Pierre Lucas, ouvrier - boulanger à Loctudy (Finistère), qui était occupé à puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie, aperçut soudain dans la nuit un engin de la forme d'une soucoupe de 2 m. 50 à 3 mètres de diamètre. Il en vit sortir un individu mesurant environ 1 m. 20 qui s'approcha de lui et lui tapa sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles. L'ouvrier boulanger réussit à garder son calme et rentra au fournil où l'inconnu le suivi.

A la lumière, M. Lucas put dévisager le visiteur: il avait le visage ovale, tout couvert de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau. Le jeune homme appela son patron mais, avant que celui-ci ait eu le temps de descendre, l'inconnu avait disparu ainsi que sa soucoupe dont on ne retrouva aucune trace.

Un marchand de bière de Concarneau a, de son côté, déclaré avoir vu dans le ciel deux disk lumineux de la forme de tables rondes prolongées d'une sorte de queue. L'un des disques était immobile tandis que l'autre évoluait proximité. Les deux disques disparurent au bout de dix minutes après avoir lancé une fusée.

Lezignan, 6. -- Deux habitants de Lezignan, MM. André Gardia et André Darzens, qui roulaient en camion sur la route départementale D-3, ont affirmé avoir aperçu un engin en forme de disque se poser dans un champ entre le village de Lagrasse et le hameau de Villemagne (Aude).

L'appareil, ont-ils déclaré, mesurait environ dic mètres de diamètre. Avant qu'ils aient pu s'en approcher, il les enveloppa d'une lueur éclatante et disparut.

Bergerac, 6. -- M. Jean Defix, pompier à Bergerac, et M. Jean Labonne ont affirmé avoir vu se poser dans le jardin du second un disque lumineux d'environ trois mètres de diamètre, soutenu par trois béquilles.

Dinan, 6. -- A Mégrit (Côtes-du-Nord), un jeune cultivateur, M. Henri Lehérisse a affirmé avoir vu dans la cour de sa ferme un appareil d'un diamètre de 1 mètre environ a l'intérieur duquel apparaissaient deux formes humaines, immobile et de la taille d'un enfant.

La Rochelle, 6. -- M. et Mme Guillemoteau se trouvaient devant leur ferme lorsqu'ils ont aperçu, à un mètre environ du sol, une soucoupe sphérique pouvant mesurer 2 à 3 mètres de hauteur et d'un diamètre de 5 mètres. L'engin, qui ne produisait aucun bruit, s'arrêta quelques minutes, puis monta à la verticale. M. Guillemoteau, le lendemain, se rendit à l'endroit où il avait vu l'engin est put relever des traces huileuses sur l'herbe.

* * *

Valenciennes, 6. -- M. Marcel Sénéchal, 20 ans, de Saint-Amand-les-Eaux, longeait le canal de la Scarpe, dans la nuit de Samedi à Dimanche. Il arrivait à hauteur d'une pâture lorsqu'il entendit soudain une conversation tenue en un langage inconnu et semblant parvenir de sa droite. Il tourna la tête de ce côté et à son grand émoi aperçut alors une masse lumineuse en forme de meule ainsi que deux formes humaines de 1 m. 20 de hauteur environ, revêtues d'un vêtement brillant. Un rayon lumineux sortait de l'engin".

M. Sénéchal s'éloigna à toute pédales.

Une voiture
prise en filature
par une soucoupe!

Amiens, 6. Une épicière amiénoise, Mme Nelly Mansart regagnait Amiens dimanche soir, vers 21 heures, venant de Hérissart en compagnie de ses voisins. Elle aperçut, dans le ciel, une boule éclatante à laquelle pendaient des sortes de câbles et laissant échapper des flammes. La "soucoupe" vola en rase-mottes, à environ 150 mètres du sol, et suivi la voiture sur 10 kilomètres.

"Lorsque nous traversions un village, a déclaré Mme Mansart, l'engin contournait celui-ci et réapparaissait à la sortie.

Il n'émettait aucun bruit et sans aucun doute il nous observait. A la sortie de Pierregot je me suis arrêté aux dernières maisons. La "Soucoupe", qui avait contourné le village nous attendait et faisait du sur-place puis elle s'éloigna comme je redémarrais. Elle se mit à tourner en spirale pendant trois ou quatre cent mètres et changea de forme pour prendre celle d'un croissant allongé et renversé avec une boule en fusion à la corne supérieure. A Rainneville la "Soucoupe" accentua sa giration puis s'éloigna en direction de l'oust d'Amiens, pour se perdre dans l'infini, en espace de quelques secondes, à une vitesse incomparable".

Soucoupe à l'italienne

Mantoue. -- Le trafic a été interrompu pendant plus d'une heure au centre de Mantoue par des groupes de personnes rassemblées pour observer un étrange "objet blanc" qui, à une forte hauteur, se détachait nettement sur le fond du ciel bleu.

Après avoir effectué des évolutions extrêmement rapides, l'engin, de forme sphérique - et qui, d'après certains témoins, faisait partie "d'une formation de soucoupes volantes" - est resté pendant quelques temps immobile dans le ciel, avant de disparaître à l'horizon.

D'autre part, les "Martiens" semblent vouloir visiter aussi l'Italie. Un pêcheur de Roverbella, en province de Mantoue, a déclaré avoir été approché, la nuit dernière, par un "mystérieux individu", vêtu de rouge, qui lui aurait adressé "des mots inintelligibles" et qui se serait rapidement éloigné, avant que le pêcheur ait eu le temps d'appeler sa femme.

[Ref. dcn1:] DOMINIQUE CAUDRON:

Le week-end du 2-3 octobre apparait sur tous les graphiques comme le maximum-maximorum de la vague de 1954. Bien que le travail de dépouillement de la presse de l'époque ne soit pas encore terminé, les 118 éditions diverses de journaux et revues que j'ai pu dépouillées pour cette période nous donne un aperçu à peu près complet, en tous cas très largement représentatif des observations régionales qui ont été rapportées dans la presse pour le dimanche 3 octobre. J'ai inclus les observations de la Somme qui me paraissaient indissociables de celles du Nord-Pas-de-Calais et qui figurent d'ailleurs dans le chapitre intitulé "Zigzag sur le pays minier" du livre d'A. Michel: "Mystérieux Objets Célestes".

Je compte, pour un cas, chaque observation faite par un groupe indépendant de témoins. L'étonnante quantité d'observations rapportées ci-après, montre encore une fois l'intérêt de fouiller à fond les archives de journaux.

3 OCTOBRE 1954:

[... autres cas...]

4) Soirée, heure non précisée. CALAIS - 62. Les témoins auraient vu comme "des sillages lumineux de soucoupes volantes" qui n'étaient en fait que des fusées de détresse. (le Nouveau Nord Maritime, p. 5, 7/10)

[... autres cas...]

[Ref. dcn3:] DOMINIQUE CAUDRON:

Dominique Caudron a dressé un inventaire d'observations dans le Nord au 3 octobre 1954, comprenant 51 rapports, dont celui-ci:

La fabuleuse journée du 3 octobre 1954

[...]

Chronologie des observations du 3 octobre.

Nous ne donnons ici qu'un résumé de ce qui est paru dans la presse de l'époque, pour la région du nord, sans tenir compte de qu'ont pu raconter ensuite les ufologues. Nous avons numéroté toutes ces observations, dont les premières n'ont rien à voir avec le coucher de la lune, afin de pouvoir les étudier globalement dans un tableau. Certaines font déjà l'objet d'un dossier spécial.

[... autres cas...]

04) Soirée, heure non précisée, CALAIS (62)

- Les témoins ont vu des fusées comme "le sillage lumineux de soucoupe[s] volantes". C'était les signaux de détresse lancés par l'aéronaute Paulette Wéber.

(le Nouveau Nord Maritime 7/10 page 5)

[... autres cas...]

Tout ceci n'est qu'une compilation des renseignements donnés par l'ensemble des journaux de l'époque, éditions locales comprises, er dont les ufologues n'ont jamais utilisé qu'une partie.

Nous verrons que l'analyse de ces renseignements permet d'éliminer l'hypothèse d'une soucoupe volante, au profit de celles de multiples observations de la lune, dont l'image était rougie et déformée par des nuages, qui lui donnaient aussi un mouvement apparent illusoire.

[Ref. dcn4:] DOMINIQUE CAUDRON:

Analyse des observations du 3 octobre 1954

[... autres cas...]

04) Soirée, heure non précisée, CALAIS (62)

fusées de détresse selon le journal

[... autres cas...]

Explications:

Carte.

Fusées de détresse.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Calais, Pas-de-Calais, multiple, fusées, sillages, aéronaute, Paulette Wéber, fusées de détresse

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 5 juin 2019 Première publication.
1.1 Patrick Gross 23 janvier 2020 Addition [dcn1]. Dans le Résumé, "vers 2017" changé en "En 1978, et encore vers 2017".
1.2 Patrick Gross 13 mars 2022 Addition [nnm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 mars 2022.