France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

16 octobre 1954, Tergnier, Aisne:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Tergnier.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un article dans l'édition de l'Aisne du journal régional La Voix du Nord du 19 octobre 1954, rapportait qu'on avait vu, à défaut de "soucoupes", un "entonnoir volant" à Tergnier:

Samedi soir, vers 21 h. 30, une lueur à sillonné le ciel de la région. Elle semblait venir de la direction de Laon et partait à vive allure vers Frières-Faillouët. Se trouve-t-on en présence d'un phénomène atmosphérique ou s'agit-il d'une soucoupe? Ce phénomène a été observé par des personnes dignes de foi M. Joseph Thierry nous a dit avoir aperçu un engin se trouvant à environ 200 ou 300 mètres d'altitude et ayant la forme d'un entonnoir. Une lueur intense le suivait. L'engin se dirigeait vers Frières-Faillouët. M. Le De Cerf et M. Bouché qui se trouvaient avec M. Thierry ont également observé ce phénomène.

Des personnes qui étaient sur la route de Frières ont la même constatation.

Dans leur livre de 1979 "La Grande Peur Martienne" sensé "démystifier" la vague française de 1954, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker indiquaient que le 16 octobre 1954 à 21:30, à Tergnier dans l'Aisne, il y avait eu une observation dont la description était d'évidence celle d'un météore, et dont le témoin, qu'ils ne nomment pas, était "introuvable après enquête."

Rapports:

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

A défaut de soucoupes

TERGNIER A EU
UN "ENTONNOIR
VOLANT"

Samedi soir, vers 21 h. 30, une lueur à sillonné le ciel de la région. Elle semblait venir de la direction de Laon et partait à vive allure vers Frières-Faillouët. Se trouve-t-on en présence d'un phénomène atmosphérique ou s'agit-il d'une soucoupe? Ce phénomène a été observé par des personnes dignes de foi M. Joseph Thierry nous a dit avoir aperçu un engin se trouvant à environ 200 ou 300 mètres d'altitude et ayant la forme d'un entonnoir. Une lueur intense le suivait. L'engin se dirigeait vers Frières-Faillouët. M. Le De Cerf et M. Bouché qui se trouvaient avec M. Thierry ont également observé ce phénomène.

Des personnes qui étaient sur la route de Frières ont la même constatation.

Soucoupe, entonnoir, qui dit (ou verra) mieux?

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel écrit du météore du 16 octobre 1954 à 21:30:

LE TEST DU METEORE. Le 16 octobre, comme par un fait exprès, un splendide bolide traversa le nord de la France vers 21:30. Il fut observé sur une vingtaine de départements par des milliers de personnes, depuis l'Allier jusqu'à la Lorraine et de la frontière Suisse à Paris. Naturellement de nombreux témoins crurent avoir vu une Soucoupe Volante et le dirent. Les journaux imprimèrent "Soucoupe Volante à Orly", ou "à Montididier" ou "à Metz." Mais une fois encore la description faite par toutes ces cervelles débiles se révéla d'une remarquable honnêteté.

[...]

Les innombrables témoignages recueillis montrent en effet que même quand les témoins ont appelé "Soucoupe Volante" l'objet observé, leur description est identique sur 200.000 kilomètres carrés où le phénomène fut visible: une "boule orange suivie d'une traînée", une "grosse boule lumineuse avec une queue", un "oeuf volant suivi d'une traînée", un "cul de bouteille avec une traînée de trente fois son diamètre", etc. Le même phénomène est uniformément décrit.

[...]

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 16 octobre 1954:

"Tergnier - 02 - 21 h 30: témoin introuvable après enquête. Description évidente d'un bolide."

Plus loin dans leur livre, ils affirment que "le peu d'enquêteurs sérieux" qui avaient admis le fait que c'était un météore qui avait généré ce type d'observations étaient les techniciens du bureau scientifique de l'Armée de l'Air.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

Jean Sider liste parmi les cas à partir de la page 185 du livre de Barthel et Brucker "La Grande Peur Martienne", qu'ils avaient résumé et tranchés catégoriquement sans la moindre indication de ce qu'ils avaient entrepris pour être définitifs dans leur verdict, il y avait:

Tergnier. Témoin introuvable après enquête. Description évidente d'un bolide.

Explications:

Carte.

Le météore du 16 octobre 1954 à 21:30.

Frières-Fallouët se trouve au Nord-Ouest de Tergnier; on nous dit que "l'engin" s'y dirigeait mais on ne nous dit pas de quelle drection il venait.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Tergnier, Aisne

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 30 janvier 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 26 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 17 décembre 2019 Addition du Résumé.
1.2 Patrick Gross 23 septembre 2021 Addition [jsr1].
1.3 Patrick Gross 28 septembre 2021 Addition [vdn1]. Dans le Résumé, addition des informations de [vdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 septembre 2021.