Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Zuiderzee, Holland, le 25 mars 1942:

Numéro de cas:

ACUFO-1942-03-25-ZUIDERSEE-1

Résumé:

En 1962, à la fin d'un article sur les fameux «Foo-Fighters», Gordon Creighton, dans le magazine britannique d'ufologie Flying Saucer Review dont il était l'éditeur, raconte qu'un «tout premier rapport nous est parvenu grâce à la courtoisie de Mlle O. M. Beaton, de Vancouver. L'officier pilote Roman Sobinski, plus tard capitaine d'un bombardier de l'Escadron 301 de la R.A.F. et vivant maintenant à Richmond, en Colombie-Britannique, déclare que le 25 mars 1942, à minuit, il a vu pendant environ cinq minutes un disque rond ou une sphère qui suivait son avion au-dessus du Zuider Zee, en Hollande, alors qu'il revenait d'un raid de bombardement sur Essen. Son mitrailleur de queue l'a signalé en premier et lorsque Sobinski a confirmé l'observation et a vu que l'objet se rapprochait rapidement de son avion, il a donné l'instruction de tirer dessus. Plusieurs balles semblaient pénétrer dans l'objet, mais n'y produisaient aucune impression. L'objet était d'une couleur orange brillante. Il est apparu à 15 000 pieds, à environ 100 à 200 mètres de distance. Sa vitesse a été estimée à 180 m.p.h., mais a disparu à une vitesse estimée à 1 000 m.p.m.»

Depuis lors, ce cas est apparu dans plusieurs livres sur les OVNIS dans divers pays, sans plus d'informations et souvent sans la référence de la source ci-dessus.

Vers 2020, l'ufologue américain le Dr. Richard F. Haines a expliqué sur un site Web d'Histoire que le 26 août 1980, l'ufologue de Seattle Robert Gribble, lui avait envoyé une lettre et une bande audio; qui contenait un certain nombre d'entretiens, avec différents pilotes, de différentes observations.

L'une des observations a eu lieu en juin 1942, il s'agissait d'un «Foo-Fighter» observé au-dessus de la région de la Ruhr en Allemagne, par le lieutenant d'aviation Roman Sabinski - ou Sobinski - de l'escadron 301.

Voici ma transcription traduite complète du témoignage sur cette bande:

«En juin 1942, nous sommes partis en mission de bombardement, euh... Je pilotais des bombardiers, des Wellington, au-dessus de la Ruhr, aussi appelée «Happy Valley», et le voyage a été... nous avons fait tout ce qui était nécessaire et j'ai largué les bombes sur la cible et sur le chemin du retour tandis que nous survolions la, euh... le Zuider See, qui est euh... la partie de la Hollande, mon mitrailleur arrière a signalé un aéronef approchant par l'arrière.»

«Je lui ai dit que si cet objet s'approchait trop près alors nous devions ouvrir le feu sur lui. Et mon idée était qu'il s'agissait peut-être d'un avion de chasse allemand équipé d'un projecteur dans le nez. Alors, quand cette chose s'est approchée, je n'ai pris aucun risque et j'ai dit à mon mitrailleur arrière de l'envoyer exploser.»

«Alors il a ouvert le feu sur lui, peut-être à 200 mètres. Et à cette distance, cet objet avait presque la taille de la Lune qui était également visible au même moment. Peut-être un peu plus grand. Nous avons utilisé les balles traçantes des mitrailleuses, il y en a quatre dans la tourelle arrière et pendant que ce mitrailleur arrière tirait, nous pouvions suivre exactement la trajectoire des balles qui entraient dans... cette cible particulière.»

«Maintenant, ce qui était étrange, c'était qu'ils entraient juste et c'était tout, ils ne tombaient pas. Et ces traçantes, ces traçantes entraient dedans simplement et c'était tout.»

«Maintenant, cela a duré peut-être, je ne sais pas, peut-être deux minutes. Et après ce temps, le... euh, cet objet brillant a soudainement changé de position et, à une vitesse formidable, s'est déplacé vers notre côté bâbord presque à la même distance, à environ 200 mètres de l'aile. Ensuite, il est resté là, bien sûr, puis le mitrailleur arrière et le mitrailleur avant ont ouvert le feu sur mon ordre et j'ai pu voir les balles traçantes entrer à nouveau dans la cible sous deux angles sous lesquels j'étais sûr que c'était assez proche de 200 mètres, parce que vous pouviez voir l'angle de, euh... traverser les traceurs. Au bout d'un moment, il s'est élevé, il a filé à une vitesse fantastique à un angle d'au moins 45 degrés et ils ont tout simplement disparu entre les étoiles.»

«En faisant le debriefing, ce que nous mettions toujours en place après chaque mission de combat, l'officier qui a entendu cela a fait une plaisanterie au sujet de combien de bières j'avais bu.»

«Quelques minutes plus tard alors que, euh...»

Richard Haines a également expliqué que la bande a été réalisée à partir d'un disque vinyle 33 tours produit par une société nommée «UFOs Anonymous», 2148 McKid Crescent, Nord-Est, Calgary 62, Alberta, Canada.

En recherchant la date de cet enregistrement original, j'ai découvert que cela a dû être vers 1969, car cette société «UFOs Anonymous» avait publié de la publicité pour leurs enregistrements dans le magazine d'ufologie britannique Flying Saucer Review en mars et mai 1969.

Dans les années 2020, l'auteur Graeme Rendall a indiqué que le mitrailleur de queue était le sergent Stanislaw Sep-Szarzynski et que le mitrailleur de la tourelle avant était le sergent Krzysztof Grabowski.

Données:

Données temporelles:

Date: 25 mars 1942
Heure: 00:00
Durée: 5 minutes.
Date du premier rapport connu: 26 mars 1942
Délai de rapport: Heures, 2 décennies.

Données géographiques:

Pays: Holland
Département/état: Zuidersee (Zuiderzee)
Commune ou lieu:

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 3
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 3

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Lettre de tiers à Gordon Creighton, enregistrement audio d'un témoin.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Suit, passe à gauche, passe devant, part.
Actions témoins: Tirent et touchent avec balles traçantes de plusieurs mitrailleuses 7.62 mm.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 1 à 3
[ ] Radar aéronef: N/A.
[ ] Radar sol directionnel: N/A.
[ ] Radar sol altitude: N/A.
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, plusieurs mitrailleuses de 7.62 mm.
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. gcn1:] GORDON CREIGHTON:

Scan.

Un tout premier rapport nous est parvenu grâce à la courtoisie de Mlle O. M. Beaton, de Vancouver. L'officier pilote Roman Sobinski, plus tard capitaine d'un bombardier de l'Escadron 301 de la R.A.F. et vivant maintenant à Richmond, en Colombie-Britannique, déclare que le 25 mars 1942, à minuit, il a vu pendant environ cinq minutes un disque rond ou une sphère qui suivait son avion au-dessus du Zuider Zee, en Hollande, alors qu'il revenait d'un raid de bombardement sur Essen. Son mitrailleur de queue l'a signalé en premier et lorsque Sobinski a confirmé l'observation et a vu que l'objet se rapprochait rapidement de son avion, il a donné l'instruction de tirer dessus. Plusieurs balles semblaient pénétrer dans l'objet, mais n'y produisaient aucune impression. L'objet était d'une couleur orange brillante. Il est apparu à 15 000 pieds, à environ 100 à 200 mètres de distance. Sa vitesse a été estimée à 180 m.p.h., mais a disparu à une vitesse estimée à 1 000 m.p.m. - L'Editeur.

[Ref. bph1:] BRINSLEY LE POER TRENCH:

Le 25 mars à minuit, la même année [1944], le sous-officier d'aviation Roman Sobinski revenait d'un bombardement sur Essen. Alors qu'il survolait le Zuider Zee, en Hollande, son mitrailleur de queue a signalé un disque rond qui suivait leur avion.

Sobinski a vu que l'objet se rapprochait de son avion et a donné l'ordre de tirer dessus. Plusieurs cartouches ont semblé pénétrer dans le disque mais n'ont fait aucune marque. L'objet était d'une couleur orange lumineuse. Il est apparu à 15 000 pieds, à environ 100 à 200 mètres de là. Sa vitesse estimée était de 180 mph, mais il a disparu à environ 1000 mph. 74

La source «74» est décrite comme "Creighton, Gordon W., "Foo Fighters", FSR Vol 8 N 2, (mars-avril 1962) pp. 11-15."

[Ref. hdt1:] "HENRY DURRANT":

Scan.

- 25 mars 1942: Une histoire de «foo-fighter» ou chasseur fantôme. Le commandant-pilote Roman Sobinski revenait d'une opération de bombardement au-dessus d'Essen (Ruhr). En passant au-dessus du Zuiderzee au nord de la Hollande, son mitrailleur de queue lui signale un disque lumineux de couleur orange qui les suit. Après différentes manœuvres pour s'en défaire, ordre est donné au mitrailleur de tirer: plusieurs projectiles ont bien l'air de pénétrer dans le cercle lumineux, mais sans résultat, bien que l'objet soit à bonne portée (150 m environ). Enfin le disque volant disparaît à grande vitesse.

[Ref. tfo1:] GIANFRANCO DE TURRIS ET SEBASTIANO FUSCO:

Ces auteurs disent que le 25 mars 1942 à Zuiderzee en Hollande, une lumière brillante de couleur orange est arrivée en face de la mitraillette de queue d'un bombardier de la RAF, commandé par le capitaine pilote Roman Sobinski. Alors que l'ordre d'ouvrir le feu est donné à la distance de tir de 150 mètres, la lumière ne semble pas en être dérangée. Finalement, elle est partie à très haute vitesse.

[Ref. mbd1:] MICHEL BOUGARD:

L'auteur indique que le 25 mars 1942, le commandant roumain Sobinski rentrait d'un bombardement aérien qu'il venait de terminer au-dessus de la ville d'Essen, quand tout à coup, il a aperçu à moins de 150 m de son avion un objet lumineux qui fonçait droit sur lui. Croyant à une arme ennemie, Sobinski s'apprêtait à riposter quand cet objet évita l'appareil et fila vers l'océan.

[Ref. lwr1:] DR. LOUIS WINKLER:

Scan.

1942/Ziuder Zee [sic], Hollande/Trench (1966)

Alors qu'un disque orange suivait l'avion, le mitrailleur de queue a tiré dessus, ne laissant aucune marque sur l'objet. Il s'est déplacé à une vitesse de 180 mph, à une altitude de 15 000 pieds et à une distance de 2 000 à 3 000 mètres. L'objet est parti avec une vitesse de 1 000 mph..

[Ref. gvo1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1942, 25 mars

PAYS-BAS, au-dessus de la Zuiderzee

Le commandant-pilote Roman Sobinski revenait d'une opération de bombardement au-dessus d'Essen (Allemagne, Ruhr). En passant au dessus de la Zuiderzee au nord de la Hollande, son mitrailleur de queue lui signale un disque lumineux de couleur orange qui les suit. Après différentes manœuvres pour s'en défaire, ordre est donné au mitrailleur de tirer: plusieurs projectiles ont bien l'air de pénétrer dans le cercle lumineux, mais sans résultat, bien que l'objet soit à bonne portée (150 m environ). Enfin, le disque volant disparaît à grande vitesse. (Henry DURRANT: «Le livre noir des S.V.» - Laffont 1970 - p.76)

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH:

455: 1942/03/25 00:00 2 5:25:00 E 52:40:00 N 3333 WEU BNL HOL 6:8
ZUIDER ZEE,HOLL:2 AVIATEURS:BOMBARDIER BRIT. SUIVI/ORG-BRL DISQ:PART/1600km/HR
Ref#194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Issue No. 330: IN-FLIGHT

[Ref. dwn1:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

L'ufologue français Dominique Weinstein a compilé un catalogue des cas d'OVNIS observés depuis des avions. Le premier cas de son catalogue dans la version de février 2001 (6e édition) y apparaît comme suit:

DATE 42.03.25
HEURE Minuit
PAYS Hollande
LIEU Zuider See
M
TYPE D'AVION ET TEMOINS l'équipage d'un bombardier de la RAF
DESCRIPTION OVNI un disque orange lumineux.
Radar
G
X X
E
SOURCES 357

La source «357» est référencée en fin de catalogue comme:

357 The UFO encyclopedia vol. 2: From the beginning through 1959, J. Clark (Omnigraphics 1992)

[Ref. jck1:] JEROME CLARK:

L'auteur indique que parmi les premières observations de «Foo-Fighters», il y en a eu une le 25 mars 1942, vers minuit, par un équipage de bombardier de la Royal Air Force au-dessus des Pays-Bas. Au retour d'un raid sur Essen, en Allemagne, le mitrailleur de queue a repéré un disque ou une sphère orange lumineux suivant l'avion et qui semblait se rapprocher. Le mitrailleur de queue a averti le pilote, qui a vu la lumière se déplacer à moins de 100 ou 200 pieds. Ensuite, le mitrailleur a tiré plusieurs coups. Il était certain d'avoir touché sa cible, mais l'objet ne semblait pas affecté. Peu de temps après, la lumière est partie à une vitesse que l'équipage surpris et confus a estimée à près de 1000 mph.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

25 mars 1942; Zuider Zee, Hollande
Un bombardier de la RAF revenant d'un raid sur Essen, en Allemagne, était suivi d'un disque ou d'une sphère orange lumineux. Alors qu'il se rapprochait, le mitrailleur de queue a ouvert le feu dessus, sans effet apparent. Finalement, il s'est enfui à une vitesse estimée à 1 000 mph. (Réf. 3; Flying Saucer Review, mars-avril 1962.)

25 juin 1942; Hollande
Objet en cuivre brillant, comme un soleil couchant, de la taille d'une pleine lune (Page 23-25 Réf. 1)

[...]

Références:

Réf. 1, Strange Company (2007), Keith Chester

[Ref. kce1:] EGON KRAGEL ET YVES COUPRIE:

Parmi les autres hypothèses évoquées pour expliquer ces phénomènes, celle de la «foudre en boule» est peu convaincante car elle dure peu de temps. Or certains avions ont été suivis par des Foo Fighters sur des périodes assez longues. Le Dr. Martin Altschuler, dans la section VI du rapport Condon, a proposé l'explication suivante: il pourrait s'agir de feux de Saint-Elme - électricité créée par effet couronne. Mais, comme la foudre en boule, ces phénomènes ont la vie courte. Et ces lueurs ne se déplacent pas, elles restent immobiles autour d'un objet (mât de bateau, aile d'avion, flèche d'église, etc.).

Boules sombres et lumières vertes

Voici quelques cas significatifs, tirés des archives des armées ou rapportés à des enquêteurs...

25 mars 1942: de retour d'une opération de bombardement au-dessus d'Essen (Allemagne), le commandant pilote Roman Sobinski survole le golfe du Zuiderzee (au nord des Pays-Bas). Son mitrailleur de queue signale qu'une sorte de disque lumineux orange les suit. L'objet se situe à environ 150 mètres de l'avion. Après quelques manœuvres pour tenter de lui échapper, l'ordre est donné au mitrailleur de tirer. Plusieurs projectiles atteignent la cible. Mais rien ne se passe! Puis le cercle lumineux disparaît à une vitesse proche de 1 600 km/h (Le Livre noir des soucoupes volantes, par Henry Durrant).

[Ref. pmy1:] PAT MALONEY:

Le premier rapport détaillé d'une rencontre avec un Foo Fighter est venu du lieutenant d'aviation Roman Sabinski. Membre du 301e Escadron d'une division polonaise rattachée à la Royal Air Force (RAF), le 25 mars ou le 25 juin 1942 (aucun rapport exact n'existe), Sabinski pilotait un bombardier Wellington au-dessus du Zuiderzee, au large de Hollande. Lui et son équipage se dirigeaient vers l'ouest, revenant d'une mission de bombardement au-dessus de l'Allemagne.

Le vol avait été routinier jusqu'à ce que le mitrailleur arrière de Sabinski l'appelle sur l'interphone de l'avion. Une sorte d'objet volant s'approchait de leur avion par derrière. En forme de disque et lumineux, il semblait se trouver à plusieurs kilomètres. Pourtant, même à cette distance, il paraissait plus grand que la pleine lune.

Sabinski a supposé que l'objet était une sorte d'avion ennemi, il a donc ordonné au mitrailleur arrière d'ouvrir le feu dès qu'il arriverait à portée. Lorsque l'étrange disque est arrivé à moins de 200 mètres de l'avion de Sabinski, c'est exactement ce que le mitrailleur a fait. Tirant à la fois des obus de mitrailleuse traçante et standard, il a touché la cible, mais - à la manière de l'étrange objet volant apparu au-dessus de Los Angeles plus tôt cette année-là - son barrage n'a eu aucun effet. Les balles ont tout simplement disparu une fois qu'elles ont touché le disque.

Cela a duré environ deux minutes - le tireur a tiré mais sans résultat. Ensuite, l'objet a filé vers l'avant, prenant position à environ 200 mètres de l'aile gauche du Wellington. Maintenant, les mitrailleurs avant et arrière tiraient dessus. Mais encore une fois, l'objet semblait insensible aux balles.

Sabinski a commencé une série de manœuvres d'évitement, essayant de semer cette chose. Mais l'objet suivait son rythme, restant toujours dans la même position par rapport à son avion. Sabinski renonça finalement à y échapper. Ses artilleurs firent une dernière tentative pour détruire leur poursuivant, mais cela échoua également.

Quelques instants plus tard, l'objet s'est déplacé jusqu'à un point devant le Wellington, y est resté brièvement, puis a filé tout droit à une vitesse énorme et a disparu.

Ebranlé par cette étrange rencontre, Sabinski a néanmoins réussi à regagner la base, ramenant son équipage et son avion chez eux sains et saufs. Comme c'était la procédure habituelle, il a été immédiatement débriefé par l'officier de renseignement de son unité. Mais lorsque le pilote polonais a révélé ce qu'il avait vu, la seule réponse de l'officier des renseignements a été de demander à Sabinski s'il avait bu.

Plus tard, Sabinski a parlé avec d'autres membres de son escadron et a découvert que l'équipage d'un Wellington voyageant derrière son avion avait également vu l'étrange objet volant. Mais, craignant le même genre de ridicule que celui que Sabinski avait enduré, cet équipage ne l'avait pas signalé.

C'est ainsi qu'ont commencé ce qui allait devenir des observations régulières par les aviateurs alliés d'objets aériens inexpliqués, survolant non seulement l'Europe déchirée par la guerre, mais également le théâtre du Pacifique. Ils porteront de nombreux noms jusqu'à ce qu'ils soient baptisés Foo Fighters deux ans plus tard. «Avion non conventionnel.» «Météores». «Fusées». «Armes secrètes présumées.»

Quelle que soit l'étiquette, et peu importe le nombre de tentatives faites pour expliquer les objets, ils sont devenus un mystère déroutant et, dans certains cas, une dangereuse distraction pour les personnes chargées de gagner la guerre.

[Ref. kre1:] KEVIN D. RANDLE:

Sur le théâtre européen, le 25 mars 1942, le mitrailleur de queue d'un bombardier de la Royal Air Force survolant le Zuiderzee, aux Pays-Bas, revenant d'un raid sur Essen, en Allemagne, a vu un disque ou une sphère orange brillant qui les suivaient. Il l'a dit au pilote, qui a également vu l'objet se rapprocher d'eux. Lorsque l'objet s'est trouvé à environ 100 ou 200 mètres de l'avion, le tireur a ouvert le feu et a touché l'objet, sans effet. L'objet a finalement disparu.

[Ref. rhs1:] DR. RICHARD HAINES:

A www.wyominghistoryday.org/theme-topics/collections/items/audio-recording-audio-interview-pilot-sobinskis-ufo-sighting, on nous dit que l'interview provient «d'une émission appelée 'UFOs Anonymous'.

Le fichier audio en streaming est crédité «Citation papiers Richard F. Haines, Collection No. 12722, Box 1, American Heritage Center, Université du Wyoming» et est disponible à digitalcollections.uwyo.edu/ahcpublic/UFO/1942_Sobinski_ahcav_12722.mp3

[Voix de Richard Haines] «Accompagnant une lettre datée du 26 août 1980 que m'a adressée Bob Gribble, chercheur en phénomènes à Seattle, une cassette audio de 30 minutes contenant un certain nombre d'entretiens, avec différents pilotes, de différentes observations.»

[Voix de Richard Haines] «Cette cassette contient une répétition d'une de ces observations, qui a eu lieu en juin 1942, des fameux «Foo Fighters», au-dessus de la région de la Ruhr en Allemagne, par le lieutenant d'aviation Roman Sabinski [ou Sobinski], Squadron 301. Suit sa propre description de ce qui s'est passé.»

[Voix du présentateur] «Il est possible que le premier enregistrement d'un pilote tirant sur un OVNI provienne de l'ancien lieutenant d'aviation Robert Sabinski [ou Sobinski], de l'escadron 301 de la R.A.F., division polonaise.»

[Voix de Richard Haines] «Et il faut ajouter que cette transcription provient d'un disque 33 tours intitulé «UFOs Anonymous» produit à Calgary, Alberta, Canada, par la firme «UFOs Anonymous». L'adresse est 2148 McKid Crescent, Nord-Est, Calgary 62, Alberta, Canada.»

[Voix du témoin] «En juin 1942, nous sommes partis en mission de bombardement, euh... Je pilotais des bombardiers, des Wellington, au-dessus de la Ruhr, aussi appelée «Happy Valley», et le voyage a été... nous avons fait tout ce qui était nécessaire et j'ai largué les bombes sur la cible et sur le chemin du retour tandis que nous survolions la, euh... le Zuider See, qui est euh... la partie de la Hollande, mon mitrailleur arrière a signalé un aéronef approchant par l'arrière.»

[Voix du témoin] «Je lui ai dit que si cet objet s'approchait trop près alors nous devions ouvrir le feu sur lui. Et mon idée était qu'il s'agissait peut-être d'un avion de chasse allemand équipé d'un projecteur dans le nez. Alors, quand cette chose s'est approchée, je n'ai pris aucun risque et j'ai dit à mon mitrailleur arrière de l'envoyer exploser.»

[Voix du témoin] «Alors il a ouvert le feu sur lui, peut-être à 200 mètres. Et à cette distance, cet objet avait presque la taille de la Lune qui était également visible au même moment. Peut-être un peu plus grand. Nous avons utilisé les balles traçantes des mitrailleuses, il y en a quatre dans la tourelle arrière et pendant que ce mitrailleur arrière tirait, nous pouvions suivre exactement la trajectoire des balles qui entraient dans... cette cible particulière.»

[Voix du témoin] «Maintenant, ce qui était étrange, c'était qu'ils entraient juste et c'était tout, ils ne tombaient pas. Et ces traçantes, ces traçantes entraient dedans simplement et c'était tout.»

[Voix du témoin] «Maintenant, cela a duré peut-être, je ne sais pas, peut-être deux minutes. Et après ce temps, le... euh, cet objet brillant a soudainement changé de position et, à une vitesse formidable, s'est déplacé vers notre côté bâbord presque à la même distance, à environ 200 mètres de l'aile. Ensuite, il est resté là, bien sûr, puis le mitrailleur arrière et le mitrailleur avant ont ouvert le feu sur mon ordre et j'ai pu voir les balles traçantes entrer à nouveau dans la cible sous deux angles sous lesquels j'étais sûr que c'était assez proche de 200 mètres, parce que vous pouviez voir l'angle de, euh... traverser les traceurs. Au bout d'un moment, il s'est élevé, il a filé à une vitesse fantastique à un angle d'au moins 45 degrés et ils ont tout simplement disparu entre les étoiles.»

[Voix du témoin] «En faisant le debriefing, ce que nous mettions toujours en place après chaque mission de combat, l'officier qui a entendu cela a fait une plaisanterie au sujet de combien de bières j'avais bu.»

[Voix du témoin] «Quelques minutes plus tard alors que, euh...»

[Ref. grl1:] GRAEME RENDALL:

[... autres cas de «Foo-Fighters»...]

«Plusieurs projectiles semblaient pénétrer dans le disque lumineux, mais sans résultat, bien que l'objet se trouvait à portée, à environ 150 mètres.» - Rencontre de mars 1942 au-dessus de la vallée de la Ruhr, en Allemagne

Un bombardier Vickers Wellington avec équipage polonais revenait d'un raid sur Essen juste avant minuit le 25 mars 1942 lorsque le mitrailleur arrière de l'avion a repéré une lumière brillante s'approchant de son avion. Cependant, au lieu d'un chasseur de nuit de la Luftwaffe, il ressemblait à une grosse boule pelucheuse de couleur cuivre, de la taille de la Lune. S'approchant à moins de 200 mètres du bombardier, le tireur a ouvert le feu, regardant impuissant ses balles traçantes pénétrer dans la boule de lumière sans effet visible. Elles ne sont pas sorties de l'autre côté et n'ont pas causé de dégâts appréciables. L'étrange lumière s'est alors projetée vers l'avant et a pris position au large du bout de l'aile bâbord du Wellington.

Maintenant, les canons de la tourelle avant de l'avion pouvaient être actionnés sur l'étrange lumière, et les deux artilleurs tiraient sur ce que l'on pensait encore être un chasseur de nuit de la Luftwaffe. Le pilote a exécuté une série de manœuvres d'évitement mais n'a pas pu se débarasser de la boule lumineuse. Elle est resté à la même distance fixe, apparemment intacte, pendant plusieurs minutes jusqu'à ce qu'elle vole finalement jusqu'à un point devant le Wellington, restant en place pendant quelques secondes avant de s'envoler au loin et de disparaître. Un autre équipage volant derrière le bombardier a également eu sa propre rencontre avec l'objet mais a refusé de signaler l'incident par peur du ridicule.

[... autres cas de «Foo-Fighters»...]

[Ref. grl2:] GRAEME RENDALL:

L'auteur Graeme Rendall écrivait dans les années 2020's:

Cependant, les événements d'août et de novembre 1942 n'étaient pas les premiers rapports d'activités étranges dans le ciel européen. Il y a des références à une rencontre encore plus ancienne, impliquant l'équipage polonais d'un bombardier Wellington de la RAF au-dessus des Pays-Bas à la fin du mois de mars 1942. Selon le pilote, le sergent Roman Sobinski, un pilote polonais servant dans la RAF, un objet orange vif s'est approché de leur avion depuis l'arrière alors qu'ils revenaient d'un raid sur Essen.

Sobinski a émigré au Canada après la guerre et a été interviewé au début des années 1960 à propos de l'incident. Au cours de l'entretien, il a déclaré qu'il avait ordonné à son mitrailleur de queue, le sergent Stanislaw Sep-Szarzynski, d'ouvrir le feu avec des mitrailleuses sur l'objet lorsqu'il se rapprochait, mais celui-ci semblait invulnérable aux tirs de mitrailleuses:

«Maintenant, ce qui était étrange, c'était qu'elles (les balles) entraient juste dedans et c'était tout; elles ne tombaient pas. Ces balles traçantes entraient simplement et c'était tout. Cela a duré peut-être deux minutes et après ce temps, cet objet brillant a changé de position et s'est déplacé à une vitesse formidable vers notre côté bâbord, presque à la même distance, à environ 200 mètres de l'aile, puis il est resté là.»

Le mitrailleur de la tourelle avant, le sergent Krzysztof Grabowski, a également commencé à tirer sur ce que l'on pensait être un chasseur de nuit allemand. Mais encore une fois, aucun dommage perceptible n'a été infligé à ce qui se trouvait à l'extérieur. Incroyablement, l'objet orange brillant a changé de position une seconde fois, se déplaçant vers un point en avant du Wellington, après quoi il a été touché une nouvelle fois par le mitrailleur de la tourelle avant. Après quelques minutes de maintien en station avec le bombardier alors qu'il survolait le ciel nocturne de l'Europe occupée, l'objet mystérieux s'est envolé au loin à un angle de 45 degrés et a été rapidement perdu de vue.

De retour à la base, Sobinski a été informé par le pilote d'un autre Wellington volant derrière lui que son équipage avait également vu l'objet. Aucune note de l'incident n'a été faite dans les dossiers de mission de l'escadron et aucune référence officielle à l'événementn'a jamais été découverte ailleurs.

[Ref. eoh1:] COLLECTION DE DOCUMENTAIRES UFOLOGIQUES "EYES ON UFOs":

Dans cette collection de vidéos numérisées, d'interviews, nous trouvons une interview uniquement audio présentée comme «Le major Raymond Sabinski parle d'une rencontre avec des Foo Fighter dans le ciel au-dessus du Zuiderzee aux Pays-Bas, en juin 1942». Malheureusement, l'origine et la date de l'enregistrement audio ne sont pas indiquées.

Voici ma transcription traduite de l'enregistrement audio:

En juin 1942, nous sommes partis en mission de bombardement, euh... Je pilotais des bombardiers, des Wellington, au-dessus de la Ruhr, aussi appelée «Happy Valley», et le voyage a été... nous avons fait tout ce qui était nécessaire et j'ai largué les bombes sur la cible et sur le chemin du retour tandis que nous survolions la, euh... le Zuider See, qui est euh... la partie de la Hollande, mon mitrailleur arrière a signalé un aéronef approchant par l'arrière.

Je lui ai dit que si cet objet s'approchait trop près alors nous devions ouvrir le feu sur lui. Et mon idée était qu'il s'agissait peut-être d'un avion de chasse allemand équipé d'un projecteur dans le nez. Alors, quand cette chose s'est approchée, je n'ai pris aucun risque et j'ai dit à mon mitrailleur arrière de l'envoyer exploser.

Alors il a ouvert le feu sur lui, peut-être à 200 mètres. Et à cette distance, cet objet avait presque la taille de la Lune qui était également visible au même moment. Peut-être un peu plus grand. Nous avons utilisé les balles traçantes des mitrailleuses, il y en a quatre dans la tourelle arrière et pendant que ce mitrailleur arrière tirait, nous pouvions suivre exactement la trajectoire des balles qui entraient dans... cette cible particulière.

Maintenant, ce qui était étrange, c'était qu'ils entraient juste et c'était tout, ils ne tombaient pas. Et ces traçantes, ces traçantes entraient dedans simplement et c'était tout.

Maintenant, cela a duré peut-être, je ne sais pas, peut-être deux minutes. Et après ce temps, le... euh, cet objet brillant a soudainement changé de position et, à une vitesse formidable, s'est déplacé vers notre côté bâbord presque à la même distance, à environ 200 mètres de l'aile. Ensuite, il est resté là, bien sûr, puis le mitrailleur arrière et le mitrailleur avant ont ouvert le feu sur mon ordre et j'ai pu voir les balles traçantes entrer à nouveau dans la cible sous deux angles sous lesquels j'étais sûr que c'était assez proche de 200 mètres, parce que vous pouviez voir l'angle de, euh... traverser les traceurs. Au bout d'un moment, il s'est élevé, il a filé à une vitesse fantastique à un angle d'au moins 45 degrés et ils ont tout simplement disparu entre les étoiles.

[Ref. ekl1:] EGON KRAGEL:

Cet auteur indique qu'une première démonstration des «Foo-Fighters» de la Seconde Guerre mondiale a eu lieu le 25 juin 1942, rapportée par le lieutenant Roman Sabinski, soldat de la division polonaise rattachée à la RAF, plus tard commandant du 301e escadron de bombardiers de la Royal Air Force britannique.

L'auteur raconte que ce soir-là, le temps était doux, le ciel parfaitement dégagé. Le lieutenant Sabinski revenait d'une mission de bombardement de sites stratégiques allemands dans la vallée de la Ruhr. Soudain, le mitrailleur de queue l'informe qu'un avion ennemi vient de les poursuivre. Sabinski a quitté son siège pour observer l'intrus, et il a vu «une lumière très brillante» sur leur queue. Sabinski a dit au tireur: «S'il se rapproche, ouvrez le feu.» Sabinski était inquiet, pensant que c'était un chasseur allemand qui s'était placé une lumière sur le nez; ce qui était inhabituel, car les avions ennemis étaient généralement équipés de lumières sur leurs ailes.

«L'objet» se rapprochait de plus en plus, et il s'est avéré que ce n'était pas un avion mais une «chose» ronde, de la taille d'une pleine lune vue du sol. Elle n'était pas blanche, elle semblait être en cuivre brillant, «un peu terne comme un soleil couchant», aux contours imprécis et vaporeux.

Sabinski a ordonné «Abattez-le!», et quatre mitrailleuses tirent alors de concert, les balles traçantes atteignant parfaitement leur cible. Mais «elles pénètrent dans l'objet sans en ressortir». Et au lieu de retomber au sol, elles disparaissent! L'équipage est consterné. L'étrange phénomène ne semble pas du tout affecté par les tirs violents qu'il vient de subir. Encore intacte, la sphère se déplace alors à une vitesse prodigieuse et vient se positionner à 180 mètres de l'aile du bombardier. Les artilleurs de tête et de queue vident à nouveau leurs armes sur l'intrus. Sans aucun résultat. Sabinski se souvient: «Je suis retourné au cockpit, j'ai repris les commandes et j'ai essayé d'éviter l'intrus parce que j'étais vraiment inquiet. Je n'avais aucune idée non plus de ce que c'était. J'ai manœuvré assez violemment, mais l'objet est resté collé à l'aile de mon avion. Cela signifie qu'il se déplaçait extrêmement vite pour ne pas nous lâcher.»

Puis soudain, l'objet bondit et précéda le bombardier: «Il passa à une vitesse prodigieuse, sous un angle de 45 degrés, pour se fondre parmi les étoiles.»

Une fois atterri, Sabinski a rapporté son observation au bureau des renseignements de son unité et a été accueilli par de grands rires. «Combien de bières as-tu bu?» lui a-t-on demandé. Plus tard, en discutant avec un capitaine de l'unité de bombardiers Wellington, Sabinski apprit que d'autres pilotes avaient vécu le même phénomène. Mais ces hommes ont préféré se taire pour éviter les propos moqueurs et humiliants de leurs supérieurs.

L'auteur indique que les sources sont UFO NYT, Septembre 1962, page 186, Henry Durrant, The Black Book of Flying Saucers, Robert Laffont, 1970, page 76, UFODATA Magazine, septembre-octobre 2007, page 35, Keith Chester, Strange Company, Anornalist Books, 2007.

Informations aéronef(s):

Le Vickers-Armstrongs Wellington était un bombardier moyen bimoteur britannique à longue portée conçu au milieu des années 1930 à Brooklands à Weybridge, Surrey, Royaume-Uni. Le Wellington a été utilisé comme bombardier de nuit dans les premières années de la Seconde Guerre mondiale, constituant l'un des principaux bombardiers utilisés par le Bomber Command.

Son utilisation au sein du Bomber Command de la R.A.F. a commencé en septembre 1939. Il n'avait pas eu de radar aéroporté avant la fin de 1944.

Pour sa défense contre les avions de chasse allemands, il emportait des mitrailleuses Browning M1919 de 7,62 mm, à l'origine 2 dans la tourelle de nez, 2 dans la tourelle de queue, 2 en position latérale.

Comme le rapport indique que ce Wellington avait 4 mitrailleuses dans la tourelle arrière, on peut en déduire qu'il s'agissait d'un Wellington Mark III ou version ultérieure, lesquels avaient bien 4 mitrailleuses de queue.

Vickers Wellington.

Discussion:

Carte.

Nom du témoin rapporteur:

Dans la première version disponible, par Gordon Creighton, le nom est Roman Sobinski. Dans l'interview enregistrée, il s'agit de Raymond Sabinski ou Sobinski.

Lors de l'entretien, l'accent du témoin indique clairement quelqu'un dont la langue maternelle n'était pas l'anglais. Cela correspond au nom.

Le prénom «Roman» peut très bien avoir été changé en «Raymond», par exemple lors de sa migration au Canada.

Sobinski ou Sabinski? Je dirais même qu'il pouvait s'agir à l'origine de «Zabinski». C'est un nom polonais courant.

Sur une copie de l'interview «Eyes on UFOs» sur un autre compte YouTube, quelqu'un a écrit en commentaire: «Sobinski Roman Konstanty, un pilote de chasse polonais pour la Grande-Bretagne. Né le 01.05.1916 en Pologne et décédé le 26.08.1995 aux USA.»

Dans le dossier NARCAP de 1977 du Dr. Richard Haines, le nom est orthographié «Roman (Ray) Sobinski».

Dans les Archives nationales du Royaume-Uni, j'ai trouvé un certificat de naturalisation pour «Roman Zdzislaw Jerzy Sabinski, de Pologne», «résidant à Manchester». Le certificat est BNA36162, la référence est HO 334/387/36162, la date est le 21 janvier 1955.

Date du cas:

Dans la première version, par Gordon Creighton, cette date était donnée comme étant le 25 mars 1942. Dans l'interview enregistrée, la date était donnée comme juin 1942 par le témoin.

L'unité devait être l'escadron polonais n° 301 «Terre de Poméranie» du Bomber Command de la Royal Air Force.

J'ai pu découvrir sur les sites Web historiques portant sur la Seconde Guerre mondiale que l'escadron polonais n° 301 a attaqué Essen à ces dates au moins durant l'année 1942:

25-26 mars ou 26-27 mars. Le raid a raté Essen, détruisant seulement quelques maisons des environs.
10-11 avril. Les bombardiers étaient des Wellington IV.
1-2 juin.
2-3 juin, le 301 a pris part à ce second raid massif sur Essen, impliquant plus de 1000 bombardiers.
5-6 juin.

Le contexte historique ne contredit donc pas le rapport, cependant, je n'ai pas pu déterminer laquelle date est la date exacte.

Date de l'enregistrement audio:

Richard Haines a expliqué quelle était la source originale ou l'enregistrement audio: un vinyle longue durée (33t) d'une société nommée «UFOs Anonymous».

J'ai découvert que cette société avait fait de la publicité dans la Flying Saucer Review britannique dans le volume 15 N° 2 de mars à avril 1969, et dans le volume 15, N° 3 de mai à juin 1969:

Map.

L'interview date donc probablement de 1969 ou quelques années avant.

L'explication:

Aucune des explications ordinaires potentielles qui s'appliquent parfois aux rapports d'observation d'OVNI ne pourrait correspondre à ce rapport.

Bien sûr, si l'on veut des preuves tangibles comme un fragment d'engin extraterrestre, il n'y en a pas ici.

Jusqu'à présent, il ne semble pas y avoir de document officiel contemporain disponible sur l'observation. Mais cela ne veut pas dire non plus qu'il n'y en avait pas eu.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 septembre 2023 Création, [gcn1], [hdt1], [lhh1], [dwn1], [nip1], [kce1], [pmy1], [krs1], [rhs1], [grl1], [eou1].
1.0 Patrick Gross 26 septembre 2023 Première publication.
1.1 Patrick Gross 29 septembre 2023 Addition [bph1].
1.2 Patrick Gross 21 octobre 2023 Additions [mbd1], [jck1], [ekl1].
1.3 Patrick Gross 11 novembre 2023 Addition [gvo1].
1.4 Patrick Gross 5 mai 2024 Addition [tfo1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 mai 2024.